15. Oooh, trippy !

Editorial

Little Fluffy Pixels

Suffit la routine : casser le prochain AAA, fesser la presse vidéoludique et se prosterner devant les productions Paradox, ça nous va bien, mais si on trippait un peu façon punk pour changer ?

Et si on retrouvait un peu de l’énergie des débuts du site, quand sur un coup de tête nous avions décidé de traiter, à partir de rien, la Pirate Kart ? Pour ses deux ans, pendant une semaine, Merlanfrit se met en mode writing jam... Le but ? Publier sans préparation ou presque une série d’articles, sans doute plus impressionnistes que d’habitude, sur le thème du jeu comme trip : trip poétique, surréaliste ou psychédélique, il y en aura pour tous les goûts, de la transe, de l’hypnose, de l’onirique. Le tout sans substance interdite, rien qu’avec du pixel, du son, des interactions.

Avec un glitch, Fez devient beaucoup plus trippant (via)

Trippy, le jeu vidéo ? Evidemment, nos lecteurs qui sont restés collés des heures devant leur écran avec des yeux de merlan frit le savent bien. Ils ont halluciné sur des glitchs méchamment étrange, ont fait manger des champignonnières entière à un plombier guilleret, se sont perdus hagards dans des mondes virtuels.

“SKIPI” : Super Knowledge Information Processing Interface, un prototype signé Timothy Leary

Les développeurs ne sont pas non plus totalement innocents. Avant de devenir un star, même le propret Jenova Chen a écrit un mémoire sur l’état de flow. Le pape du psychédélisme en personne, Timothy Leary, s’est intéressé au jeu vidéo au point d’en créer lui-même, c’est le NYT qui l’a révélé la semaine dernière.

Il y a bien, pour notre plus grand plaisir, quelque chose de fumeux dans les états seconds que nous procurent les jeux.

Il y a 0 Message pour "Little Fluffy Pixels"

Laisser un commentaire :

Qui êtes-vous ? (optionnel)
Ajoutez votre commentaire ici

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

© Merlanfrit.net | À propos | web design : Abel Poucet