L'exception triviale - commentaires L'exception triviale 2012-01-23T17:24:43Z http://www.merlanfrit.net/L-exception-triviale#comment527 2012-01-23T17:24:43Z <p>Je ne suis pas du tout convaincu qu'on rejoue notre réalité imparfaite à travers les jeux vidéo, fussent-ils d'aventure ou d'autre chose. La théorie que tu cites, FibreTigre, est peut-être intéressante mais elle n'en reste pas moins une théorie. D'une certaine manière, le jeu d'aventure porte bien son nom puisqu'il ne contente pas de reproduire un contexte réaliste, quotidien ou trivial. Il y met en place un récit, un cadre fictionnel, des personnages bien caractérisés, etc. Tout cela représente l'enjeu ludique. Ces jeux d'aventure sont des vrais œuvres d'auteur avant tout et pas seulement des simulations de vie quotidienne. Arriver à l'heure au travail, éviter le mec de la compta, je n'ai vu ça que dans <i>Caméra Café : le jeu</i> qui proposait de « gérer les relations avec ses collègues » et ce n'était pas très intéressant.</p> <p>Désolé, mais je ne crois pas du tout à ces théories sociologiques qui se rapprochent effectivement de ce qui dit Jane McGonigal. Sur ce point, je rejoins l'avis de mon camarade Martin (cf. commentaires sur <a href="http://www.merlanfrit.net/McGonigal-broken-reality" class="">cet article</a>). Il y a bien, dans certains jeux, des mécanismes qui s'apparentent à des efforts de travail, des systèmes sociaux réels, mais ce n'est pas mon sujet.</p> <p>Sachka a bien résumé le sens de cet article, qui cherche à définir l'exception narrative de ces jeux à travers l'utilisation du trivial. Pourquoi ce genre est-il plus propice à accueillir des personnages creusés, un style auteuriste, des ramifications narratives élaborées, et à faire des propositions triviales ? On peut très bien considérer que les décors, les personnages, les objets dans un jeu ne sont que des détails, que seul le système compte. Mais en ce qui me concerne, ces détails sont essentiels pour raconter une histoire. En ce moment, je joue à <i>Silent Hill : Shattered Memories</i> et 90% du récit est contenu dans les décors qu'on traverse ou dans les détails qu'on peut choisir ou non de regarder : affiches, textos, objets anodins, etc. C'est là que l'histoire se déploie, dans chaque recoin de ce personnage de ville-fantôme et bien plus qu'à travers les cinématiques.</p> <p>Quant au rapport aux théorèmes mathématiques, je n'ai pas bien compris où tu voulais en venir. Les mathématiques cherchent à établir une vérité absolue. Il peut y avoir du doute, mais au bout du compte il y a une réponse. Dans l'art de créer des fictions, comme tu le dis, « il n'y a pas de réponse », donc pas de vérité fondamentale. C'est précisément la beauté de la chose.</p> L'exception triviale 2012-01-22T14:01:19Z http://www.merlanfrit.net/L-exception-triviale#comment516 2012-01-22T14:01:19Z <p>Ce que tu dis revient à la théorie qui définit le jeu comme la résolution volontaire de problèmes facultatifs, pour le plaisir. Mais ces problèmes peuvent prendre une apparence quotidienne ou extraordinaire, c'est une tout autre question. <br />Toujours est-il que dans les deux cas, l'utilisation de ces éléments triviaux dont parle Victor permet d'humaniser les personnages, de créer une proximité avec le joueur, ou bien d'adopter un ton comique. C'est un procédé narratif, scénaristique avant tout. La trivialité même des énigmes à résoudre peut participer du procédé narratif. <br />Un exemple perso : dans The Longest Journey, qui narre une histoire assez épique, avec de la magie, du fantastique et deux mondes à sauver, j'avais apprécié de conserver dans l'inventaire de l'héroïne des objets tout simples et inutiles (une photo, un bonbon, une peluche...) qui rappelaient son quotidien rassurant, peut-être définitivement perdu. Ça apportait une touche de nostalgie, de réconfort, et ça participait de l'identité du personnage.</p> <p>Après pour aller dans ton sens (enfin je crois) il faudrait peut-être chercher du côté de McGonigal : si "la réalité est cassée" et qu'on n'a pas les moyens de la réparer, peut-être qu'on compense cette frustration en la réparant virtuellement (= en trouvant des solutions à des problèmes quotidiens).</p> L'exception triviale 2012-01-22T11:03:02Z http://www.merlanfrit.net/L-exception-triviale#comment513 2012-01-22T11:03:02Z <p>Merci, mais cet article est un tas de détails qui ne s'attaque pas au coeur du problème.</p> <p>La problématique <strong>fondamentale </strong> du jeu vidéo, et du jeu vidéo d'aventure en particulier est le paradoxe suivant (énoncé par Graham Nelson dans <i>The Craft of Adventure</i> ) :</p> <p>Notre vie quotidienne nous met face à des problèmes bénins qui composent notre journée (comment arriver à l'heure au travail, comment éviter Laurent de la compta dans le couloir que vous ne supportez pas, trouver 1 € pour la machine à café...), et pourtant, arrivés le soir à la maison, vous allumez votre machine et vous jouez à des jeux comme Heavy Rain ou Willy Beamish qui vous proposent des énigmes pas forcément plus éloignées. Pourquoi ? Quel est l'étincelle qui transforme l'ennui en défi ?</p> <p>Comme toutes les questions fondamentales, il n'y a pas de réponse. Mais le processus de réflexion pour parvenir à une réponse, comme la recherche des grands théorèmes mathématiques, me permet chaque jour de m'étonner et de découvrir des principes de jeu pour capter l'intérêt du joueur qui me fascinent.</p> L'exception triviale 2012-01-19T09:27:33Z http://www.merlanfrit.net/L-exception-triviale#comment498 2012-01-19T09:27:33Z <p>Je rebondis sur Shattered Memories que tu cites à la fin : c'est effectivement un bon exemple. Les Silent Hill sont traditionnellement des survival avec tout le folklore qui va avec (armes à feu, énigmes de merde...) alors que le remake, à part des scènes "d'action" clairement coupées du reste, à un rythme plus proche du point&click et on retrouve cette utilisation du banal : "l'arme" principale du héros est une lampe de poche sortie de la boîte à gants de sa voiture, qui devient véritablement l'oeil du joueur dans tout le jeu. L'utilisation du téléphone portable, objet ultra banalisé s'il en est, est également passionnante dans ce jeu, en participant pleinement à sa narration. <br />Et je suis d'accord avec mes camarades : très bon article !</p> L'exception triviale 2012-01-18T19:32:45Z http://www.merlanfrit.net/L-exception-triviale#comment496 2012-01-18T19:32:45Z <p>Brillantissime !</p> L'exception triviale 2012-01-17T12:02:08Z http://www.merlanfrit.net/L-exception-triviale#comment495 2012-01-17T12:02:08Z <p>Brillant ! (je suis obligé de rajouter une parenthèse à ce message pour qu'il ne soit pas considéré comme du spam)</p>