Usages barbares - commentaires Usages barbares 2017-04-09T14:17:18Z http://www.merlanfrit.net/Usages-barbares#comment6483 2017-04-09T14:17:18Z <p>Du coup j'ai un peu surréagi, désolé ^^'. <br />Il est vrai qu'il y a toujours des résonances, liées au contexte de production, qu'on le veuille ou non, et que ce soit conscient ou non.</p> Usages barbares 2017-04-05T17:21:22Z http://www.merlanfrit.net/Usages-barbares#comment6481 2017-04-05T17:21:22Z <p>Tu as parfaitement raison, c'est moi qui n'ai pas été très clair. Je voulais simplement pointer ce qui est pour moi le rôle principal de la culture populaire, à savoir exprimer des peurs et des notions actuelles. D'un côté, les concepteurs les expriment, et de l'autre, le consommateur les reconnaît et les fait siennes. Le point de vue de l'analyste serait — au moins en premier lieu — simplement de les noter. En l'occurence, je ne pense pas qu'un jeu vidéo consacré aux "populations migrantes" et "la chute d'une civilisation" soit dû au hasard dans le contexte médiatique actuel. La question de savoir si le parallèle est valide ou même possible est un tout autre problème !</p> Usages barbares 2017-04-05T08:29:36Z http://www.merlanfrit.net/Usages-barbares#comment6480 2017-04-05T08:29:36Z <p>Réponse un peu tardive, désolé. <br />Déjà, merci Laurent pour la référence. <br />Pour le reste, je ne peux te répondre qu'en développant.</p> <p>On peut toujours chercher à faire des parallèles entre différentes époques. On est tous amené à le faire (je ne sais pas si c'est le cas des gens de chez Creative Assembly). C'est plutôt stimulant, mais il faut, je pense, garder à l'esprit que c'est un exercice qui reste périlleux. Il y a toujours le risque d'occulter, par commodité, certains éléments significatifs qui font que deux phénomènes distants, qu'on voudrait voir comme similaires, n'ont en fait pas eu le même sens pour les gens de l'époque et n'ont pas été vécus de la même manière. <br />Ainsi, pour de nombreuses comparaisons desquelles on voudrait tirer une leçon « positive », utile à reproduire pour notre présent, d'autres observateurs pourraient en tirer une leçon « négative », car l'interprétation d'un phénomène passé est largement influencée par le paradigme dans lequel se place celui qui compare. Une même situation passée peut donc servir à la fois d'exemple ou de contre-exemple, en fonction du positionnement que l'on veut soutenir. <br />On réalise ainsi très vite que ce genre d'analogies sert généralement un discours politique, sans que cela soit toujours perceptible. Même lorsque l'on a les meilleures intentions du monde, on se retrouve à instrumentaliser le passé pour justifier une prise de position du présent, pour tenter de lui donner plus de légitimité et plus de force. Mais ce genre d'argumentaire se révèle cependant fragile et assez facile à démonter car, sciemment ou non, il se fonde souvent sur des analyses tronquées du passé.</p> <p>Pour la question particulière des « migrations barbares » au Bas Empire, il faut savoir que la « leçon négative » de cette époque a déjà été tirée, au moins dès 1991, par Claude Allègre, qui a déclaré dans <i>Le Monde</i> (19 juillet) qu'il suffisait de lire le livre de l'historien Patrick Geary (<i>Before France and Germany</i>, 1988) pour voir « comment l'immigration prétendument contrôlée (déjà des quotas) a[vait] fait exploser brutalement, de l'intérieur, un monde qui semblait indestructible ». Ce qui n'a pas manqué de faire réagir ledit historien, qui a par la suite écrit un livre entier dénonçant l'utilisation de l'Antiquité tardive et du haut Moyen Âge pour servir des positions nationalistes (<i>Quand les nations refont l'histoire</i>, 2004, p. 20). <br />L'interprétation d'Allègre est erronée, car les deux situations ne sont absolument pas comparables : les Barbares du Ve siècle sont des groupes relativement petits, menés par des chefs militaires qui entendent participer à la compétition politique du monde romain, en amassant du butin et en imposant leur autorité sur un bout de terre, de gré (Wisigoths, Burgondes, Francs) ou de force (Vandales). Leurs aspirations ne sont donc pas du tout les mêmes que celles des migrants de notre époque... Ça parait évident. De plus, les causes de l'effondrement de l'Empire sont multiples et ce dernier était en crise depuis longtemps déjà (crise fiscale, instabilité politique). <br />D'un autre côté, la position exactement inverse (« les incursions Barbares ont été une chance pour l'Empire », par exemple) ne serait, à vrai dire, pas plus juste, car, si l'intégration des Barbares a pu se faire pacifiquement dans certaines circonstances (positions honorables dans l'armée), à d'autres moments, leur arrivée s'est faite dans la violence, les pillages et la guerre, et les chefs barbares n'ont pas hésité à se tailler des royaumes lorsqu'ils ont compris que l'autorité centrale était dépassée. <br />Les mouvements de population de notre époque sont donc difficilement comparables à ceux du Bas Empire. Les causes, les modalités, les structures politiques sont toutes différentes, donc les conséquences ne peuvent pas être les mêmes. Il est donc très compliqué de déterminer la position à adopter sur des problématiques contemporaines en se basant sur un passé si lointain.</p> Usages barbares 2017-04-01T10:31:01Z http://www.merlanfrit.net/Usages-barbares#comment6477 2017-04-01T10:31:01Z <p>Merci beaucoup pour ce chouette article, vraiment complet. C'est un plaisir de redécouvrir cette période débarrassée des clichés qu'on lui attribue.</p> Usages barbares 2017-03-30T09:52:05Z http://www.merlanfrit.net/Usages-barbares#comment6475 2017-03-30T09:52:05Z <blockquote class="spip"> <p>Son analyse pourrait d'ailleurs sans doute faire l'objet de sérieux travaux de recherche, si tel n'a pas déjà été le cas.</p> </blockquote> <p>Pour la représentation du barbare dans le jeu vidéo, <a href="https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01492870" class="spip_out" rel="external">la thèse de Laurent di Filippo</a> se penche sur le cas d'<i>Age of Conan</i>.</p> <p>Concernant plus précisément les "hordes", n'est-il pas exclu d'y voir un parallèle avec la "question migratoire" qui hante notre quotidien médiatique ? A laquelle Creative Assembly répondrait de façon relativement ouverte — ne serait-ce parce qu'elle les considère comme des êtres humains qui cherchent simplement à survivre, ce qui est déjà beaucoup par rapport à d'autres médias.</p> <p>En tout cas, si la communication est effecivement assez conforme au cliché du barbare, force est de constater que CA a pris un certain nombre de risques, et notamment dans l'inversion du paradigme à blob habituel, puisqu'on assiste à la <i>dé</i>construction de l'Empire Romain tandis que les peuples migratoires ne sont pas incités à la prolifération. Pour être honnête, le changement a été trop radical et j'ai lâché prise assez vite ... lui <a href="http://merlanfrit.net/Notules-6-No-woman-Nioh-cry" class="spip_out" rel="external">préférant un Total War²hammer</a> bien plus débile. Mais je salue l'effort.</p>