L'adolescence de l'art - commentaires L'adolescence de l'art 2016-10-08T10:14:28Z http://www.merlanfrit.net/L-adolescence-de-l-art#comment6311 2016-10-08T10:14:28Z <p>Merci pour cet édito très juste, notamment sur les écarts entre adolescence réelle et adolescence fantasmée, et sur le passage à la trappe des conditions économiques et sociales qui impliquent qu'on n'a pas tous la même adolescence :).</p> <p>Si l'adolescence est sans aucun doute une invention relativement récente, il faut souligner que d'autres époques de l'histoire occidentale ont aussi connu des "âges intermédiaires", des "âges de formation", entre la puberté et l'âge mûr, même s'ils n'avaient bien sûr pas les mêmes contours que l'adolescence d'aujourd'hui, car les individus se préparaient à des rôles sociaux différents. <br />Au Moyen Âge par exemple, entre la puberté et le mariage, on est un <i>puer</i>, pour les hommes, ou une <i>puella</i>, pour les femmes, c'est-à-dire jeune homme ou jeune femme, avant de devenir <i>vir</i> et <i>uxor</i>, homme et femme mariés (sauf erreur). <br />Si pour les femmes, le statut de <i>puella</i> (qui a donné pucelle) dure a priori rarement au-delà de 20 ans (à 19 ans, Jeanne d'Arc l'était encore, mais elle était promise à un mariage insipide qu'elle repoussait gentiment), certains hommes restaient <i>puer</i> jusqu'à la trentaine, notamment dans l'aristocratie où les jeunes chevaliers préféraient continuer à courir les tournois plutôt que de fonder un foyer (j'imagine qu'à la différence des femmes, ils ne restaient cependant pas vierges jusqu'au mariage...). <br />On retrouve du coup un peu l'idée d'un âge fait de contraintes mais aussi de possibles, dans une mesure différente et sans oublier l'impact du genre ou du milieu social bien sûr.</p> L'adolescence de l'art 2016-10-07T09:30:11Z http://www.merlanfrit.net/L-adolescence-de-l-art#comment6309 2016-10-07T09:30:11Z <p>la rébellion « Witout A Cause »</p> <p>Petit oubli du h de without !</p>