How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb - commentaires How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb 2015-12-28T18:09:04Z http://www.merlanfrit.net/How-I-Learned-to-Stop-Worrying-and#comment5974 2015-12-28T18:09:04Z <p>Bravo, je pensais avoir tout lu et trop lu sur Fallout 4. J'ai pourtant lu votre article de bout en bout, comme une partie de Fallout 4 où l'histoire de fond ne prime pas tant que sur l'ambiance.</p> <p>Parce que, oui, moi aussi, j'ai bien aimé Fo4 en dépit de ces multiples défauts. Certains me semblent quand même odieux (bugs et lourdeurs d'interface etc, qu'on ne peut pas considérer comme licence poétique)</p> How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb 2015-12-24T10:13:28Z http://www.merlanfrit.net/How-I-Learned-to-Stop-Worrying-and#comment5962 2015-12-24T10:13:28Z <p>Bref, encore un grand simulateur de randonnée made in Bethesda !</p> How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb 2015-12-22T16:46:01Z http://www.merlanfrit.net/How-I-Learned-to-Stop-Worrying-and#comment5961 2015-12-22T16:46:01Z <p>C'est vrai que le noir est déjà présent, à moindre dose à mon avis, dans les premiers. Mais j'ai tout de même l'impression que le traitement du passé n'est pas du tout le même. Les années 50 sont parodiées dans les premiers Fallout, admirées dans le 4 (dans mes souvenirs c'est moins le cas dans le 3, qui s'intéresse plutôt aux symboles US).</p> <p>Bon je file, j'ai un magasine à enterrer dans un bar.</p> How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb 2015-12-22T16:42:38Z http://www.merlanfrit.net/How-I-Learned-to-Stop-Worrying-and#comment5960 2015-12-22T16:42:38Z <p>Il faut quand même se rappeler que les bouges enfumés façon film noir sont déjà là dans Fallout 1, tout comme les références au vieux monde, le revival chelou des années 1950. Mais à la différence des premiers opus, dans Fallout version Bethesda, on s'en souvient.</p> <p>C'est la grande force du 3 , et le studio a bien su l'exploiter pour le 4 : on nous balade dans un monde que l'on finit par connaître, dont on comprend immédiatement ce qu'il était, et que l'on peut s'approprier.</p> <p>Je ne sais pas si Bethesda veut nous présenter un âge d'or à regretter. Je pense plutôt qu'il nous a bâti un monde tout en ombres portées et en souvenirs, qu'il nous demande d'animer. En tout cas c'est là où j'y ai trouvé mon compte, tout en regrettant que des pans entiers de son aspect JDR soient pratiquement abandonnés.</p> How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb 2015-12-22T16:21:57Z http://www.merlanfrit.net/How-I-Learned-to-Stop-Worrying-and#comment5959 2015-12-22T16:21:57Z <p>Effectivement en me penchant rapidement sur l'article sur Skyrim et l'ennui et notamment les commentaires (j'avoue, j'ai pas lu les 70 :D), il y a celui de Mathieu Triclot qui compare avec un magasin de bricolage :</p> <blockquote class="spip"> <p>Skyrim c'est comme un magasin de bricolage où tout serait gratuit, où on pourrait toucher à tout et essayer toutes les perceuses. Une sorte de castorama à monde ouvert et qui vendrait aussi du fromage. Et où on serait tout seul. Vraiment seul.</p> </blockquote> <p>Ca s'appliquerait aussi à Fallout 4 donc... Personnellement je trouve un peu dommage que beaucoup de jeux tiennent tant du bac à sable (effet de mode y es-tu ?) mais l'essentiel est d'y trouver son compte et ses remèdes et pour ça, Bethesda reste un bon docteur même si ce n'est pas le fol amour ;)</p> How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb 2015-12-22T15:36:35Z http://www.merlanfrit.net/How-I-Learned-to-Stop-Worrying-and#comment5958 2015-12-22T15:36:35Z <p>Corrigé, merci.</p> <p>A vrai dire je n'attends plus de Bethesda des RPGs au sens strict, mais plutôt des jeux qui suscitent la curiosité exploratoire et qui permettent de jouer à la poupée. En ce sens, malgré son interface archaïque sur PC, F4 remplit bien le contrat, et je trouve l'univers plus intéressant que celui d'ES (même si j'ai bien aimé ce que j'ai fait de Elder Scrolls Online bizarrement).</p> How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb 2015-12-22T15:21:44Z http://www.merlanfrit.net/How-I-Learned-to-Stop-Worrying-and#comment5957 2015-12-22T15:21:44Z <p>Attiré par le titre du billet plus que par celui de la licence (jamais testé les Fallout), la lecture m'a captivé ! Un peu paradoxal quand il s'agit d'un jeu a priori mécaniquement ennuyeux...</p> <p>Le jeu semble totalement dans la lignée des Elder Scrolls au sens où, comme dit au début de l'article, y'a une dissonance complète entre l'urgence et l'ampleur du scénario et celles des quêtes. Mais c'est peut-être ce qu'il faut pour explorer à fond le monde ouvert et riche de détails ? Ca me rappelle cette astuce qui permettait de "finir" Morrowind en quelques minutes en réunissant des artefacts clés. Personnellement je n'y voyais pas une faille mais presque un aveu qui sonnerait comme "oui vous pouvez conclure une histoire épique en deux minutes, bravo mais hey, vous n'aurez rien vu du monde".</p> <p>En poussant un peu loin le raisonnement, Bethesda me semble plus apte à produire un Journey-like avec des quêtes servant de prétextes à l'exploration d'un univers qu'un RPG novateur et réellement digne d'intérêt...</p> <p>Un détail, une coquille il me semble dans le paragraphe <i>Old fashioned</i> ("...et je n'ai pas, malgré l'importance...") ?</p>