L’Enfer, de Dante à Visceral Games - commentaires L'Enfer, de Dante à Visceral Games 2014-08-24T11:57:38Z http://www.merlanfrit.net/L-Enfer-de-Dante-a-Visceral-Games#comment4637 2014-08-24T11:57:38Z <p>pas mal l'article clémence, bonne continuation sur le merlan frit !</p> L'Enfer, de Dante à Visceral Games 2014-08-19T17:42:22Z http://www.merlanfrit.net/L-Enfer-de-Dante-a-Visceral-Games#comment4634 2014-08-19T17:42:22Z <p>Croyez-vous vraiment que visceral games (désolé je hais ce jeu et je trouve que vous lui cirez trop les pompes) interroge notre moralité avec ce pauvre gameplay de choix entre absoudre et punir, dès lors que ce choix n'induit de conséquences que pour Dante, égoistement, qui choisit en fait uniquement la destinée de la courbe d'évolution de ses facultés...</p> L'Enfer, de Dante à Visceral Games 2014-08-16T15:24:57Z http://www.merlanfrit.net/L-Enfer-de-Dante-a-Visceral-Games#comment4631 2014-08-16T15:24:57Z <p>C'est un poil contradictoire comme phrase. <br />"Dante est un poète dont la parole fait acte mais dans un jeu, c'est l'action qui prédomine. Dès lors, le guerrier s'impose comme maître de l'action et du combat, là où le poète était le maître de la parole"</p> L'Enfer, de Dante à Visceral Games 2014-08-12T09:04:32Z http://www.merlanfrit.net/L-Enfer-de-Dante-a-Visceral-Games#comment4630 2014-08-12T09:04:32Z <p>Je suis triste, mais je pense que c'est lié au médium : une demi-réalité exploité à moitié par des humains à demi épanouis. Cela est en train de changer, ma condescendance également, mais il reste beaucoup de chemin avant de pouvoir mousser (sur une base critique) autant qu'avec les écrivains chroniqueurs de films ou de littérature.</p> <p>Oui, nous parlons bien de Gameblog et de JV.com là où la moyenne d'âge doit être de 23 ans et chaque rédacteur va copier/coller des références trouvées sur le web pour se créer la culture qu'il lui manque. J'aime beaucoup suivre ce genre de 'replay' sur leur site, je me délecte de méchanceté. Faire pitié.</p> <p>Beaucoup, beaucoup de chemin encore.</p> <p>En revanche : où sont les Fellini, Godard et autres rois du jeux vidéo ? (Car nous avons David Cage, Bioshock IamFinite, et consorts pour nous faire mal à nos neurones). Heureusement que cela reste un jeu. Même en musique, j'ai des références de groupes punk qui rivalisent avec de grands philosophes. Je n'ai toujours pas trouvé ça en jeu vidéo. Mais je me rassure : trop de gens jouent aux jeux vidéo pour que ce médium devienne révolutionnaire ou questionne les choses établies (et je ne parle pas des journalistes liés là .... les pauvres).</p> L'Enfer, de Dante à Visceral Games 2014-08-10T00:11:20Z http://www.merlanfrit.net/L-Enfer-de-Dante-a-Visceral-Games#comment4629 2014-08-10T00:11:20Z <p>Laurent :"mais de développer un aspect qui n'a JAMAIS été traité dans les tests"</p> <p>Probablement pour une bonne raison. Si tu prends le jeu Kane and Lynch il y a souvent des comparaisons avec le cinéma de Mann, alors que là les joueurs ayant lu ou non L'Enfer sentent que ce n'est qu'un vague prétexte.</p> L'Enfer, de Dante à Visceral Games 2014-08-09T13:36:15Z http://www.merlanfrit.net/L-Enfer-de-Dante-a-Visceral-Games#comment4628 2014-08-09T13:36:15Z <p>OK, j'avais peut-être lu ton commentaire un peu vite. Simplement, je te trouve excessif quand tu dis que l'article fait fausse route en comparant le jeu à La Divine Comédie. Il ne s'agit pas de nier l'influence ou la ressemblance avec God of War mais de développer un aspect qui n'a JAMAIS été traité dans les tests, alors que le jeu, quoi qu'on en pense, est bien une véritable adaptation. En jouant on ne percute pas forcément sur tous les détails, d'ailleurs, mais en (re)lisant L'Enfer à côté on se rend compte de plein de trucs très fidèles au texte.</p> L'Enfer, de Dante à Visceral Games 2014-08-09T11:46:50Z http://www.merlanfrit.net/L-Enfer-de-Dante-a-Visceral-Games#comment4627 2014-08-09T11:46:50Z <p>Laurent : non, God of War part du même principe que Dante's Inferno, sauf que généralement God of War n'est pas considéré comme une réécriture ou une adaptation pertinente, d'ailleurs certains fans de mythologie grecque que je connais n'aiment pas la licence à cause de l'exploitation vulgaire et l'idéologie complètement aux antipodes des oeuvres antiques.</p> <p>Le film classique dans ma comparaison, ce serait plutôt le livre de Dante devenu un BTA idiot. God of War sert seulement de modèle de jeu potentiellement vendeur. Sinon j'ai lu L'Enfer, mais il y a quelques années.</p> L'Enfer, de Dante à Visceral Games 2014-08-07T07:55:01Z http://www.merlanfrit.net/L-Enfer-de-Dante-a-Visceral-Games#comment4625 2014-08-07T07:55:01Z <p>Si je te suis bien BlackLabel, tu considères God of War comme un "film classique" et Dante's Inferno comme son adaptation porno ? C'est assez curieux quand on voit la "finesse" des aventures de Kratos mais bon...</p> <p>L'influence de God of War n'a de toute façon jamais été cachée par EA puisque l'un des principaux designers de Dante's Inferno avait auparavant bossé sur God of War (qui n'a pas non plus inventé la poudre, à mon humble avis). Ce n'est pas sale.</p> <p>Et sinon, tu as lu La Divine Comédie ?</p> L'Enfer, de Dante à Visceral Games 2014-08-06T19:28:17Z http://www.merlanfrit.net/L-Enfer-de-Dante-a-Visceral-Games#comment4624 2014-08-06T19:28:17Z <p>Clémence Marrec :"<i>Il est vrai que l'on a beaucoup écrit sur l'influence allant presque jusqu'au plagiat que la série God of War a eu sur le jeu de Visceral Games.</i>"</p> <p>Ça ne va pas presque jusqu'au plagiat, c'en est carrément. EA voulait son God of War parce que ça se vendait bien. Et après avoir eu un BTA sur la Grèce Antique, EA a cherché quel thème fort et approchant pouvait rivaliser avec le titre de Santa Monica.</p> <p>Il y a beaucoup de choses qui me dérangent dans cet article ; s'il y avait vraiment eu ambition d'adaptation, pourquoi pas les scènes animés en enluminures du Moyen-Âge plutôt que ces immondes dessins animés ? Pourquoi pas un genre comme le point and clic permettant une forme de contemplation plutôt qu'un BTA ultra-violent <i>pour faire comme le studio d'en face</i> ?</p> <p>Pour adapter L'Enfer en BTA de style God of War, il y a <i>forcément </i> réécriture, mais cette réécriture est-elle véritablement au coeur de l'ambition du studio, a-t-elle une quelconque pertinence ? C'est là où l'article fait fausse route selon moi, et méchamment. Aurait-on droit au même genre de réflexion pour la réécriture d'un film classique en film porno qui s'inspire d'une oeuvre dans un but essentiellement lucratif et sans chercher à y apporter une quelconque vision en dehors de "Faut que ça ressemble à l'autre film entre deux scènes de cul" ?</p> L'Enfer, de Dante à Visceral Games 2014-08-05T06:10:49Z http://www.merlanfrit.net/L-Enfer-de-Dante-a-Visceral-Games#comment4623 2014-08-05T06:10:49Z <p>Il semble qu'on parle de transposition lorsqu'il y a une translation claire du décor dans le temps et / ou l'espace : <i>Sex Intentions</i> ou <i>Sherlock</i> à notre époque, <i>Apocalypse Now</i> pendant la guerre du Vietnam au lieu de la colonisation africaine, etc.</p> <p>Les adaptations sont plus ou moins proches de l'original mais on ne peut jamais parler de simple recopiage d'un support à l'autre ; il y a toujours une énorme part de création dans la nouvelle oeuvre. Dans le cas de <i>Sin City</i> — et de <i>Watchmen</i>, où on a le même processus — j'aurais plutôt mis la fidélité des plans au crédit du réalisateur. Ca n'est pas forcément évident de ne pas laisser ses propres idées prendre le dessus, surtout lorsqu'on est un réalisateur à succès.</p> L'Enfer, de Dante à Visceral Games 2014-08-04T17:54:49Z http://www.merlanfrit.net/L-Enfer-de-Dante-a-Visceral-Games#comment4622 2014-08-04T17:54:49Z <p>Article interessant, notamment parce qu'il touche autant le rapport transposition/adaptation qu'un exemple précis (Dante's Inferno). <br />Ma question/ réflexion concernera cependant la 1ere partie. J'ai pour ma part toujours cru qu'une transposition se voulait un décalque strict d'une oeuvre sous un autre support. Prendre un roman et le transposer (tel quel) en film sans réellement tenté de dépasser l'oeuvre original, sans tenter d'utiliser le support offert pour apporter un plus ou une autre approche. <br />L'exemple pertinent pour moi est Sin City qui relevait selon moi d'une transposition plan de BD = Plan de film au point que la mise en scène est selon moi abrupte, et ne dépasse jamais le support d'origine (je considère de toute manière Rodriguez comme un gros fainéant). Mais c'est un autre débat.</p> <p>Ma question est donc : est-ce que j'utilise le mauvais verbe à savoir transposer alors qu'il faudrait utiliser adapter ?</p> <p>Merci</p>