À la découverte du Nouveau Monde - commentaires À la découverte du Nouveau Monde 2013-07-26T19:48:13Z http://www.merlanfrit.net/A-la-decouverte-du-Nouveau-Monde#comment3039 2013-07-26T19:48:13Z <p>L'opéra royal est un lieu sidérant de beauté. Mais son utilisation est des plus déconcertante. Si la grimpette peut paraître saugrenue aux yeux des civils dans les rues de Florence, j'ai du mal à ne pas comprendre comment un scandale ne peut pas se déclencher à l'opéra. <br />On ne me fera pas croire que le héros du prologue ne se fait pas remarquer lors de son escalade du début de mission, d'autant que l'opéra est loin d'être plongé dans le noir. <br />Si la cadre est magnifique, la logique d'AC ne s'y colle absolument pas et du coup : le tout devient grotesque. Pourtant, une fois la porte fracturée, le tout devient extrêmement intéressant mais trop peu poussé. <br />2 petites interactions sans réelles conséquences avec le décor, pas de cache cache dans les loges et la fuite s'en grande tension alors que tout l'opéra est animé par le meurtre qui vient d'avoir eu lieu.</p> <p>L'idée pourtant d'incarner un assassin accomplit et expérimenté est passionnante et est un élément qui aurait eu une place particulièrement percutante dans AC2. Incarner le père d'Ezio pour comprendre les enjeux avant de prendre la relève avec ce dernier.</p> <p>L'enquête sur le bateau ne dépasse malheureusement pas le niveau des enquêtes du 1er épisode où il fallait interroger 3 personnes pour en terminer. Elle n'apporte donc rien qui soit digne d'intérêt.</p> <p>Ludiquement c'est donc plutôt raté. Mais dans la construction d'une histoire, c'est très intéressant. Haytham Kenway ne manque pas de charisme et cela donne clairement envie d'incarner un assassin expérimenté que nous n'aurions pas suivis depuis ses tous débuts. Il y en a marre des jeunes chiens fous.</p> À la découverte du Nouveau Monde 2012-11-21T12:47:21Z http://www.merlanfrit.net/A-la-decouverte-du-Nouveau-Monde#comment1916 2012-11-21T12:47:21Z <p>J'ai enfin joué à l'ouverture de cet AC3.</p> <p>C'est surprenant et ambitieux, mais un peu comme toujours avec Assassin's Creed ça ne va pas au bout de ses ambitions. <br />La scène de l'opéra est chouette mais construire un aussi beau décor pour en faire aussi peu de chose (à tout casser, 30 secondes d'escalade puis deux minutes de "fuite" en marchant dans des couloirs), c'est dommage, même si incontestablement il y a du "flow", comme vous dite. <br />C'est visible aussi sur le bâteau. L'ambiance est très bien retranscrite, l'idée de l'enquête policière est bonne mais ce n'est clairement pas achevé d'un point de vue narratif. Les mystères sont résolus à peine posés, les quelques dialogues sont mieux écrits que d'habitude mais absolument secondaires à l'intrigue, et l'ennui d'une longue traversée sur l'océan est mal rendu à cause du sur-découpage du jeu : "tiens, marche quelque mètres. Maintenant regarde une cinématique. Puis tiens, remarche encore 2m". <br />Plutôt que de dépenser du budget de développement à insérer des mini-jeux de dé et de dames, ils auraient pu gonfler un peu l'intrigue du bateau, ajouter encore plus d'ambiance et de micro-narration. <br />Heureusement, la séquence culmine avec la tempête (assez impressionannte) puis la montée sur le grand mât pour découvrir l'amérique, qui fait écho à la belle ouverture de l'épisode 2...</p> <p>Je suis assez étonné qu'ils n'aient pas encore trouvé moyen de mieux intégrer la narration et le gameplay. Si on prend le modèle d'uncharted, le contrôle est souvent retiré au joueur mais ça se fait de manière hyper fluide, il n'y a pas de rupture entre l'action et la cinématique. Les premières minutes, et les premières heures d'AC3 sont au contraire un festival de jump cut. Chaque fois que le jeu retire le contrôle au joueur (un dialogue, une scène scriptée) il impose un horrible fondu au blanc. Le summum étant la scène de la grotte au début, où le jeu impose une sorte de jump cut (on se croirait dans 30 flights of loving) pour éviter au joueur de marcher trop longtemps dans un couloir (!) ou lui faire gagner quelques mètres (!!).</p> <p>C'est d'autant plus étonnant que les cinématiques et dialogues sont visiblement réalisés dans le moteur du jeu et qu'AC1 avait pris l'option inverse (on pouvait même continuer de se déplacer tout en discutant). Il me semble que le souffle de l'aventure serait encore plus grand sans ses micro-chargements et jump cuts incessants.</p> À la découverte du Nouveau Monde 2012-11-20T17:56:10Z http://www.merlanfrit.net/A-la-decouverte-du-Nouveau-Monde#comment1910 2012-11-20T17:56:10Z <p>Je relis mon commentaire et je vois déjà des précisions à apporter : je parle évidemment du gameplay, car du point de vue narratif, il est clair qu'Assassin's Creed 3 a fait énormément de progrès par rapport aux épisodes précédents. Outre l'immersion via la séquence d'introduction que tu décris, l'intégration enfin réussie (on ne l'attendait plus !) des séquences avec Desmond y participe à mon avis beaucoup.</p> <p>Le jeu nous offre d'ailleurs avec Desmond (et notamment lors de la séquence à New York) certains de ces trop rares moments où il exploite à fond les possibilités de son gameplay, avec enfin un feeling au-dessus de la moyenne.</p> À la découverte du Nouveau Monde 2012-11-20T17:48:00Z http://www.merlanfrit.net/A-la-decouverte-du-Nouveau-Monde#comment1909 2012-11-20T17:48:00Z <p>Effectivement, le prologue de cet AC3 est assez ébouriffant, et inattendu.</p> <p>La séquence de l'opéra est même absolument splendide, entre le décor, la pièce qui se joue sur scène, et la fluidité de l'assassinat. Tellement splendide et avec un "flow", comme tu le soulignes, tellement inhabituel que tout le reste de la quête principale ne tient absolument pas la comparaison. Pour tout dire, dans son ensemble, le jeu m'a paru au moins approximatif, voire par moments mal fini (scripts mal déclenchés, IA aux fraises, joueur aux commandes pour parcourir 3m...). <br />Heureusement l'open world, notamment le développement du domaine, rattrape le coup en ajoutant une profondeur assez rare dans le paysage ludique actuel.</p> <p>J'attends quand même avec impatience le jour où Ubi nous pondra enfin un AC où on aura droit pendant 10h au feeling de cette séquence de l'opéra !</p> À la découverte du Nouveau Monde 2012-11-15T12:32:02Z http://www.merlanfrit.net/A-la-decouverte-du-Nouveau-Monde#comment1765 2012-11-15T12:32:02Z <p>N'ayant pas encore joué à ce troisième épisode, je rebondis sur l'idée de "pureté de gameplay" du premier jeu par rapport à la logique d'accumulation des suivants.</p> <p>C'est vrai qu'en un sens une part de la liberté laissée au joueur dans le premier jeu s'est totalement évaporée avec AC2, qui prenait le joueur par la main quasiment à chaque minute et le bombarde de choses à faire.</p> <p>Mais il y a une part de mauvaise foi dans la défense de cette "pureté" de gameplay, une sorte de nostalgie rétrospective alors que cela ne fonctionnait au final pas tellement le premier jeu : <br /><img src="http://www.merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> les mécaniques du jeu ne se prêtent pas du tout à une approche libre du joueur (dans les phases d'assassinat). On pouvait développer plusieurs stratégies pour approcher sa cible, mais il y en avait en général deux ou trois (toujours les mêmes), qui se terminaient invariablement de la même façon et sollicitent très peu l'intelligence du joueur. On était loin d'un hitman ou plus près de nous d'un dishonored. La réponse des designers avec AC2 a été non pas d'approfondir cet aspect mais de carrément le supprimer : il n'y a plus qu'une façon possible d'y arriver, mais elle est choisie par le développeur pour être la plus "épique" possible. <br /><img src="http://www.merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> cette pureté se traduisait non pas par une vraie logique émergente mais au contraire par des mécaniques très rigides : accomplir 3 fois telle mission, 3 fois telle autre avant de pouvoir progresser. Rien de satisfaisant là dedans. <br /><img src="http://www.merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> le monde n'était tout simplement pas assez intéressant pour pousser le joueur à l'exploration. L'exemple de gameplay "émergent" que décrit Desilets est un peu risible : oui on peut attaquer des templiers au hasard dans la campagne, ou bousculer les passants dans les villes, mais ça ne donne guère prise à l'imagination. Quand on compare ça avec la richesse de détail ou les multiples surprises que l'on peut dénicher dans le New York de GTA4, c'est un peu ridicule.</p> <p>Les épisodes suivants (surtout AC2 je trouve) ont pris acte de ça et considéré que l'exploration devait être à la fois encouragée et guidée : chaque endroit de la carte est couvert de marqueurs à explorer. Une fois qu'on a fait son deuil du Dark Project / Hitman médiéval en open-world qu'aurait pu être la série, ça fonctionne plutôt bien. Il y a un vrai plaisir à parcourir Florence ou Venise au hasard, en accomplissant des missions secondaires ou pas, un plaisir qu'on ne trouvait pas tellement dans le premier ou la curiosité était très rarement récompensée.</p>