Impuissance - commentaires Impuissance 2015-04-21T15:14:30Z http://www.merlanfrit.net/Impuissance#comment5459 2015-04-21T15:14:30Z <p>bjr a tous,c'est un super jeu,j'aurais bien voulu qu'ils en fassent un deuxieme</p> Impuissance 2013-10-03T20:10:15Z http://www.merlanfrit.net/Impuissance#comment3451 2013-10-03T20:10:15Z <p>J'avais lu cet article il y a longtemps et j'ai joué au jeu avant de le relire (c'est que je suis consciencieux). Ce qui me confirme que le jeu est digne d'intérêt (pas vraiment pour jouer d'ailleurs), et que l'article dit bien pourquoi. <br />C'est gentil pour lui, les testeurs professionnels l'ont massacré assez bêtement alors qu'il méritait un peu plus de respect.</p> Impuissance 2011-11-02T21:04:52Z http://www.merlanfrit.net/Impuissance#comment110 2011-11-02T21:04:52Z <p>"Quand le jeu ne baigne pas dans la nuit, un filtre sépia fort prononcé représente le jour dans un crépuscule permanent, où le ciel semble brûler, annonçant une fin du monde imminente. Cette idée est probablement validée dans la vision incandescente et christique du mal, notamment avec les soldats équipés de lance-flammes qui, au contraire du troufion de base, ne parlent pas et sont toujours munis de leur masque à gaz, les rendant inhumains. Il en va de même avec les officiers dont l'uniforme est une évocation évidente et partagée dans l'inconscient collectif de figure du Mal."</p> <p>Oui, comme je l'avais évoqué ailleurs, ce passage de ton article me fait penser à la question de la représentation du nazisme. La forte esthétisation que tu décris donne à penser qu'on aurait affaire à quelque chose de tellement inhumain qu'il en devient irréel : le "Mal absolu", à la limite du tabou. <br />Du coup j'ai pensé à un jeu proche par ses thématiques (et un bel underdog également) : The Saboteur. Ce jeu fait un choix graphique encore plus appuyé : les zones contrôlées par les nazis (puisqu'ici apparemment allemand = nazi) sont affichées en noir et blanc, tandis que les zones "libérées" par le joueur reprennent leurs couleurs naturelles. Un tel manichéisme graphique va forcément dans le sens d'une mythification de l'ennemi : on n'a plus affaire à une armée étrangère ou à une doctrine politique mais bien à un adversaire à peine moins fantastique que des zombies ou des démons infernaux (cf Sucker Punch). <br />Je pense que pour parler du nazisme intelligemment il faut au contraire le montrer pour ce qu'il est : un fait humain. Mais ce n'était pas le but, je pense, dans The Saboteur. Ça l'était peut-être un peu plus dans Velvet Assassin.</p> Impuissance 2011-11-02T19:43:55Z http://www.merlanfrit.net/Impuissance#comment109 2011-11-02T19:43:55Z <p>@toutlemonde : merci pour vos compliments et encouragements.</p> <p>@ Laurent : Le jeu se trouve à moins de 10€ actuellement... pourquoi pas ne serait-ce que l'essayer ?</p> <p>@ Steph : je suis d'accord. Il y a un vrai paradoxe dans le jeu entre ce qu'il y a à jouer et ce que toute la mise en scène transmet. Rares sont les jeux, par ailleurs, qui savent imbriquer les deux. Dans Velvet Assassin, on peut débloquer un succès pour tuer tous les soldats dans tous les niveaux. On pourrait penser que Violette Summer, meurtrie par ce qu'elle doit faire, puisse au moins éviter de tuer quelqu'un quand c'est possible. Le passage de la lettre est assez clair. Donc ça ne va pas.</p> <p>Cela étant dit, c'est pas tout à fait un échec non plus, parce que le jeu se termine, finalement, par la chute, la défaite de la résistante. Dans les derniers mots qu'elle prononce, elle avoue s'être trompée, avoir eu tort. Rétrospectivement à ce que l'on a joué, ce n'est pas si inintéressant. C'est peut-être même plutôt bien joué. La dernière mission est vraiment une tentative de rachat ratée. En ce sens, elle place le joueur face à ses responsabilités, puisque le jeu se termine sans que ses crimes ne soient absous par la victoire. C'est un jeu qu'on termine sans que l'on ait l'âme en paix.</p> <p>@Sachka : tu devais pas faire un commentaire au sujet de The Saboteur ? :) Je pense que ça peut intéresser des gens !</p> Impuissance 2011-11-02T17:28:17Z http://www.merlanfrit.net/Impuissance#comment108 2011-11-02T17:28:17Z <p>Oui enfin les gars de Gamekult ça ne les dispense pas d'essayer de comprendre ce que raconte le jeu. La phrase à propos de la nuisette était en effet navrante de ce point de vue.</p> Impuissance 2011-11-02T17:01:37Z http://www.merlanfrit.net/Impuissance#comment107 2011-11-02T17:01:37Z <p>@bougre : le but de Merlanfrit n'est pas nécessairement de nier la pertinence de sites comme GK. C'est un site qui a ses qualités (et ses défauts), que je fréquente assez souvent si j'ai besoin d'informations sur les sorties, ou si je veux lire des news. Après, ils n'ont pas forcément les moyens, ou l'objectif de faire le genre de critiques que nous nous efforçons de produire. Nous avons le luxe (façon de parler) d'être amateurs, de ne pas être astreints à suivre l'actu...</p> <p>Même moi j'ai parfois envie de savoir si tel jeu saccade ou pas, etc. Ce ne sera pas le seul critère dans ma décision d'achat, mais ce genre d'information a son utilité.</p> Impuissance 2011-11-02T14:28:31Z http://www.merlanfrit.net/Impuissance#comment105 2011-11-02T14:28:31Z <p>Au risque de tirer un coup de fusil dans un bal... <br />La vision du proposée est juste à mon avis mais j'ai du mal à suivre la lecture a cet endroit : "Le Mal est partout, et dans Velvet Assassin, le Bien n'existe pas, car l'histoire n'est pas encore écrite. La mémoire de guerre, qui rend les actes bons ou mauvais, moraux ou immoraux est une vision a posteriori." <br />L'omniprésence du Mal dans Velvet Assassin n'est-elle pas incompatible avec le fait de dire que les actes ne sont ni bon, ni mauvais, que le mal n'est que le résultat du travail de mémoire ? Le jeu vise-t-il a mettre en scène la relativité morale de la guerre, son absurdité ou le fait qu'elle est le mal absolu, sorte de Midas à l'envers qui transforme en faits atroces toutes les bonnes intentions ?</p> <p>Il me semble que ce que l'on comprend bien avec Velvet Assassin, c'est la difficulté de l'action dans le contexte de la guerre. Au sens ou, ni les bonnes intentions, ni un simple calcul utilitariste ne suffisent à orienter l'acte de manière convenable : tout y est perdu d'avance parce que l'acte, toujours rattrapé par son contexte, est perverti, ce que montre assez bien l'assassinat des amants (de ce point de vue je rapprocherais de Silent Hill ou l'absence d'extériorité condamne le joueur à un jeu perdu d'avance : a quoi bon survivre ?) <br />Enfin, et cela se confirme à mon sens par l'utilisation de l'imaginaire chrétien, il me semble qu'il s'agit là d'une thèse assez simple : lorsqu'on fait la guerre, on fait le choix du mal. On pourrait certes tenter de qualifier le christianisme d'amoral, mais il faudra se lever tôt et se coucher tard !</p> <p>Ce que je retire de l'article, c'est la distance qu'il y a entre ce que le titre cherche à faire de ce point de vue, et la rigueur de son gameplay, l'aléa moral de la mise en scène n'est pas suivi pas le gameplay. De manière assez ironique, les créateurs du jeu semble ne pas parvenir à leur fin malgré tous leurs efforts. Mais là encore, tout est joué d'avance par manque de budget, comme dit dans l'introduction, ils rejoignent ainsi le destin de leur héroïne.</p> Impuissance 2011-11-02T13:01:49Z http://www.merlanfrit.net/Impuissance#comment104 2011-11-02T13:01:49Z <p>Je n'ai pas envie d'entrer moi-même dans cet enfer, mais je te suis reconnaissant de m'en avoir esquissé ainsi l'intérieur avec ce talent qui te caractérise depuis si longtemps.</p> Impuissance 2011-11-02T12:45:03Z http://www.merlanfrit.net/Impuissance#comment103 2011-11-02T12:45:03Z <p>Un texte qui donne bien envie d'y jouer. Je crois que le jeu était sorti à 40 euros neuf et j'ai eu plusieurs fois envie de le prendre... Je regrette de ne pas l'avoir fait, du coup...</p> Impuissance 2011-11-02T09:11:43Z http://www.merlanfrit.net/Impuissance#comment102 2011-11-02T09:11:43Z <p>Merci. Jamais entendu parler de ce jeu. C'est très drôle de retrouver tout le contenu de cet article dans cette petite phrase du test Gamekult : "Morphine qui, en passant, affuble Violette d'une nuisette. Étrange mais pas surprenant, car tout le scénario est comme ça, mis en scène par des flashbacks insondables."</p> <p>Merci encore, donc. Vous faites exister une vraie presse vidéoludique.</p>