Papillotes 2011

Dead Island

11- Vacances au bout de l’enfer

Paradis perdu

Extrait des dernières pages d’un journal intime récupéré sur l’île de Banoï.

Si je ne l’avais pas électrifiée, j’aurais pu utiliser ma machette préférée pour retirer les dents putrides encore incrustées dans le caoutchouc de mes rangers. C’était peut être une mauvaise idée de me réfugier dans la plus improbable des cachettes de cette île maudite pour leur échapper..

J’avais pourtant le choix.. des cavernes infestées, des égouts dégoulinant de cadavres putréfiés, un village de vacances dont les gentils organisateurs ont laissé place à une bande d’aliénés que l’apocalypse a rendu inhumains.. j’ai finalement choisi la plus haute tour du plus luxueux hôtel. De luxueux aujourd’hui il ne reste plus rien.. un amas de membres découpés et de chairs.. hier encore le resort grouillait de touristes.

J’affûte ma machette.. il me reste quatre balles de revolver 9mm.. j’en conserve une dans ma poche.. au cas où..

Je suis libre.. libre de mourir dignement en massacrant ces rejetons de l’enfer que plus rien n’anime hormis une insatiable faim de chair humaine... ou je peux tenter de survivre reclus avec la poignée de derniers êtres sensés que j’ai croisés cette nuit dans la petite église, mais à qui je peine encore à faire confiance...

Le temps n’est plus aux questions, il me faut trouver une issue.. survivre.. sortir de cet enfer... de cette île paradisiaque.. de l’île des morts.

Vivre... contre tous.
Il y a 0 Message pour "11- Vacances au bout de l’enfer"

Laisser un commentaire :

Qui êtes-vous ? (optionnel)
Ajoutez votre commentaire ici

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

© Merlanfrit.net | À propos | web design : Abel Poucet