Martin Lefebvre

Gros poisson @merlanfrit

Voir en ligne : merlanfrit.wordpress.com

Les articles de Martin Lefebvre :

Monster Hunter World

Le jeu dont vous n’êtes pas le héros

Monster Hunter World est un grand jeu cynégétique. Mais qui est le chasseur, et qui est la proie ?

Poisson frais

Uncharted : The Lost Legacy

L’illusion sensible

Uncharted : Lost Legacy est peut-être le meilleur jeu de la série car il en assume la nature touristique et illusionniste.

Le jeu et le document

Enterre-moi mon amour est une fiction interactive pleine de cœur, qui évoque le périple d’une jeune migrante syrienne. Malgré ses qualités, le jeu – coécrit par Pierre Corbinais, collaborateur de Merlanfrit — peine à offrir un éclairage sur la réalité qu’il évoque, et à se faire œuvre à part entière : il reste en deçà du document dont il s’inspire.

Fonds marins

Le jeu vidéo indépendant, une révolution symbolique ? /I

Le jeu vidéo indépendant peut-il être pensé comme une "révolution symbolique" ?

Poisson frais

Night in the Woods

Freak Scene

Night in the Woods réussit à évoquer avec tendresse le désarroi d’une génération aux espoirs obstrués par la crise. Ce faisant, il explore, parfois maladroitement, les possibilités narrative du jeu vidéo.

Fonds marins

Le rêve de Jun’ichirō Tanizaki

Le jeu vidéo japonais serait-il en passe de sortir de la crise créative qui le frappait depuis la fin des années 2000 ? C’est en tout cas tout le mal qu’on lui souhaite, tant la production nipponne, qui procède d’un savoir-faire et d’une vision du monde différents, reste la seule alternative à l’hégémonie des majors occidentales.

Poisson frais

Resident Evil 7

Le corps du mal

Resident Evil a toujours été une histoire de corps. Le septième épisode ne fait pas exception à la règle, tant l’horreur qu’il suscite repose sur le malaise physique.

Poisson frais

Fire Emblem Heroes

Le mal est dans la poche

Sous le ciel gris de février, je me réchauffe aux images pétillantes dont m’inonde Fire Emblem Heroes, je m’accroche à mon téléphone, seule fenêtre vers un monde étincelant d’aventures faciles, où je me berce de récompenses. Le gasha (ou gacha) de Nintendo est une belle réussite. Raison de plus pour s’en défier ?

Surgelé

Fire Emblem

De la méthode

Le plaisir ambigu que nous procure Fire Emblem Heroes est une excuse comme une autre pour republier les critiques de trois épisodes de la série : le classique Fire Emblem 7 (GBA, 2003), mais aussi Path of Radiance (GC, 2005), et Shadow Dragon (DS, 2008), remake du premier épisode.

Poisson frais

Dishonored 2

Le jeu machine

En surface, Dishonored 2 est bien huilé. Mais la machine d’Arkane manque d’humanité et de direction, au point de tourner à vide.

© Merlanfrit.net | À propos | web design : Abel Poucet