Poisson frais

Dark Souls

Last Night a Video Saved my Life

Alliant dans un même élan pédagogique humour hip hop décontracté et fulgurances d’un à propos encyclopédique, les vidéos de Marcus Sanders aka EpicNameBro, 28 ans, originaire du Mississippi et installé au Japon, joueur du premier jour de l’impitoyable et merveilleux Dark Souls, illustrent la main tendue en forme de visite guidée d’un grand frère rigolard et protecteur pour une communauté d’âmes perdues aux confins du jeu « le plus dur du monde ».

Merlanfrit : Comment vous est venue l’idée d’enregistrer et de diffuser votre progression dans Dark Souls ?

Marcus Sanders : Je suis un grand fan de Demon’s Souls mais énormément de gens détestaient le titre en raison de sa difficulté. Je me suis dit qu’à l’occasion de la sortie de sa suite, faire ces vidéos constitueraient une introduction charitable pour les nouveaux joueurs. Mon but est précisément de faire apprécier ces titres au plus grand nombre.

Demon’s Souls, tout un programme

Comment présenteriez-vous vos vidéos à un non joueur ?

Je dirais que c’est un mélange entre la visite touristique guidée (puisque j’expose des lieux) et le commentaire sportif dans lequel j’énonce mes réussites et mes échecs à l’intérieur du jeu.

Revendiquez-vous des influences dans leurs conceptions ?

Oui, complètement ! Il y a d’excellent créateurs de vidéos comme Swifty, le premier dont j’ai vraiment apprécié le boulot, ou encore Day9 qui est un personnage fantastique. Je regarde ses vidéos de Starcraft alors que je n’y joue même pas !

Votre vidéo la plus consultée (au sujet de l’obtention de l’épée draconique) dépasse les 250.000 visionnages. On peut, sans exagérer, considérer qu’un joueur sur 6 de Dark Souls l’a regardé. Comment expliquez-vous un tel engouement ?

Rires… Vu sous cet angle, c’est assez incroyable. Ma vidéo est devenue rapidement populaire sans doute parce qu’elle était l’une des premières mises en ligne à expliquer comment acquérir cette arme, extrêmement puissante et qui s’avère presque vitale pour les joueurs qui arrivent dans le monde de Dark Souls.

Puisque vous résidez au Japon, quelle différences d’appréciation constatez-vous entre les joueurs japonais et occidentaux vis-à-vis de Demon’s Souls et de sa suite ?

Sans être expert de la culture japonaise, je crois que l’absence de communication inter-joueur est perçue de manière très différente. Au Japon, l’activation du chat vocal implique nécessairement des considérations socio culturelles particulièrement stressantes. Du coup, le plus simple reste de ne pas avoir à s’adresser oralement à autrui.

En dehors de cela, le joueur lambda de Dark Souls est le même partout. Cependant et bien que ce niveau de maîtrise doit concerner moins de 1% des joueurs japonais, les hard core gamers ici font preuve d’un plus grand investissement sur le temps de jeu. Il suffit de consulter les speed-runs pour s’en apercevoir.

Il y a 20 ans, les joueurs à la recherche de tips et autres soluces utilisaient des hotlines, des cartes dessinées à la main et reproduites dans des magazines…

J’adorais Nintendo Power. Je m’y suis mis quand ils ont offert Dragon Warrior avec l’abonnement et je piétinais d’impatience chaque mois avant de le recevoir. A l’époque pour un gosse élevé à la campagne, c’était l’unique moyen de recevoir de l’aide sur les jeux récents.

A votre avis, à quel point les développeurs de From Software sont-ils conscients de l’extraordinaire volume de contenu participatif (forums, vidéos etc…) que Dark Souls allait générer sur le web ?

Je pense que From Software comprend parfaitement l’aspect communautaire. Je suppose que leur postulat de départ peut s’énoncer de la manière suivante : « Si vous limitez la communication à l’intérieur du jeu, vous augmentez le volume de discussion à l’extérieur du jeu ». J’ai vécu de l’intérieur le développement de la communauté des joueurs de Demon’s Souls ; je savais que le phénomène se reproduirait à la sortie de Dark Souls. En fait, nombre de mes premières vidéos de l’époque constituaient des réponses directes aux préoccupations de la communauté.

Que retirez-vous de cette expérience de « vidéo-guide » ?

Son plus grand bénéfice réside dans les nombreuses nouvelles amitiés qu’elle m’a permis de nouer avec des types comme Judicator, A2, Panda, DemonSous, Random, Iso… et beaucoup d’autres. Pouvoir me détendre après le travail sur ma page YouTube et échanger avec eux, c’est génial. Pour ce qui est de l’avenir, je vais probablement commencer à enregistrer mes sessions de jeux sur de nouveaux titres au fur et à mesure de leurs sorties au Japon. J’ai très envie de faire Final Fantasy XIII-2. Enfin s’il s’avère suffisamment intéressant.

Va mourir !

Vous avez d’ailleurs reçu (vous le mentionnez dans plusieurs vidéos), une quantité phénoménale d’e-mail. Des anecdotes amusantes à ce sujet ?

Bon, je ne vais pas vous détailler mes messages privés mais j’ai évidemment reçu des tonnes de « Va mourir ! » mais aussi une demande de rendez-vous galant de la part d’une jeune femme de Shizuoka. Beaucoup de joueurs veulent également savoir pourquoi mon jeu est « en chinois » - rires [1]. Un autre me demandait si je pouvais lui offrir mon cochon domestique, Shampoo. En somme, plein d’e-mails très intéressants.

Toutes les vidéos d’EpicNameBro (bonne nouvelle pour les Elder Scroll-whores, il vient de commencer Skyrim)

Notes

[1] NDR : EpicNameBro joue à une version japonaise

Il y a 4 Messages de forum pour "Last Night a Video Saved my Life"
  • Alexis Bross Le 23 novembre 2011 à 14:58

    Article très intéressant, surtout au sujet la conception online du jeu Dark Souls qui tirerait sa conception d’une différence d’habitude de communication des joueurs Japonais. C’est un facteur de civilisation qui induit un game design spécifique, qui, en plus, me semble être une des grandes idées du jeu.

  • Mathoune Le 24 novembre 2011 à 17:08

    Bro you rocks, so nice/strange to hear you in french !

    Je suis la chaine depuis peu et je dois bien avouer qu’au delà de l’intérêt de s’inspirer du gameplay et des différents Tip proposés par EpiNameBro, c’est le ton donnée aux vidéos et le contraste entre l’hilarité suscité par les commentaires et le côté sombre de l’aventure qui m’a rendu addicte dès les premiers épisodes.
    C’est ma première expérience sur youtube et je suis très surpris qu’une interaction via ce media entraine un tel sentiment de proximité ... du bout du monde

  • Clubpop Le 25 novembre 2011 à 10:36

    Pareil... c’est ce qui m’a séduit dans ses vidéos. Le côté décontracté et gouailleur en contraste total avec les environnement qu’il fait visiter.

  • Krystoast Le 25 novembre 2011 à 16:40

    I only watch his vids in hopes that I would get to see Shampoo. Alas, he does not appear in many videos...
    I guess Dark Souls plays are good too...

Laisser un commentaire :

Qui êtes-vous ? (optionnel)
Ajoutez votre commentaire ici

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

© Merlanfrit.net | À propos | web design : Abel Poucet