Poisson frais

Shantae and the Pirate’s Curse

La petite

Shantae a quinze ans. On est un peu travaillée par les hormones et très influençable à quinze ans, c’est sans doute pour cela qu’elle prétend être une demi-génie de 300 ans et qu’elle s’habille comme une strip-teaseuse sur le retour. Il faudrait que j’en parle à ses parents. Ce ne sont pas des mauvais les Wayforward, ils sont juste un peu vieille école, et pris comme ils sont par leur travail freelance, ils n’ont pas toujours le temps de s’occuper de la petite comme il faudrait. Du coup ils me l’ont confiée le temps d’une longue après-midi, et on est allé se promener dans son parc d’attraction favori, aux îles Sequin. On a trouvé plein de super pouvoirs, on a fouetté des monstres colorés et on a sauvé le monde.

Parc d’attraction

Elles n’ont d’ailleurs pas été déplaisantes ces quelques heures. Le parc est divisé en plusieurs îles à thème, avec le marécage, le désert, la forêt hantée, qu’on explore comme Metroidvania. On sent bien que les propriétaires sont amoureux du travail bien fait, ils ont soigné leur décor, qui prend vie grâce à des animations cousues main : des mouettes qui patrouillent paresseusement au dessus du port, des éclairs qui zèbrent la nuit, et même les petits rongeurs qui furètent dans les catacombes. Malheureusement, tout cela sonne un peu faux, un peu vide : on a trop souvent le sentiment d’explorer un palais des glaces, ingénieux mais minuscule, plutôt qu’un lieu vivant et plein de mystère. Lorsque nous nous sommes perdus, Shantae et moi, ce n’était pas à cause de l’immensité des lieux, mais parce que les hôtesses – majoritairement des lolitas en petite tenue – avaient fait preuve de beaucoup trop de nonchalance dans leurs indications. « Allez par là chercher le bidule pour débloquer le machin », c’est parfois un peu court pour s’y repérer, ça démotive un rien.

Heureusement que Shantae est pleine de vie et d’entrain. On sent bien qu’elle est danseuse dans l’âme. Il faut la voir bondir, déployer un chapeau de pirate pour planer, pilonner ceux qui lui bloquent le passage en rebondissant sur leur crâne avec un vieux sabre, et puis les fouetter de sa tignasse violette. Si seulement le parc n’était pas aussi fréquenté : on a passé notre temps à buter sur des squelettes en goguette, des épouvantails en pagaille, des araignées par poignées, impossible de faire un pas sans se heurter à la foule. Toute vive qu’elle soit, Shantae a parfois eu bien du mal à se débarrasser de ces collants spécimens, elle a souvent dû s’y reprendre à plusieurs fois pour qu’enfin ils dégagent la route. Moi je l’encourageais en cliquetant, mais je m’ennuyais un peu.

Alors bien entendu, il y a toutes sortes d’animations pour essayer de nous changer les idées : un jeu de cache-cache dans un harem, des énigmes avec des statues géantes, une course d’obstacle sous une pluie battante, et puis au bout de chaque île une grosse mascotte un peu plus coton que les autres. Mais avec un peu de patience, et en achetant ou en récupérant les bonus promotionnels comme le bouclier anti-projectiles, la boule piquante ou encore le multiplicateur de dégâts, on ne sue pas assez dans ces situations pour qu’elles nous marquent.

Nabila en goguette

Il faut avouer, je ne devrais sans doute pas le dire comme ça, mais elle est un peu superficielle la petite. Pour que ses cheveux nous ouvrent plus vite la voie, il a fallu lui acheter du shampoing et même de l’après-shampoing. Une vraie Nabila. Entre deux activités, elle passe son temps à déblatérer de choses et d’autres avec les autres lolitas du coin, à faire des blagues un peu nulles sur les grosses, à jouer les ingénues et à multiplier les allusions « sexy » qui tombent à plat. Je ne lui en veux pas, ce sont ses parents les responsables, que voulez-vous, c’est l’éducation traditionnelle des héroïnes de jeu vidéo en petite tenue, ils sont persuadés que c’est comme ça que doit se comporter une jeune fille comme il faut. Du coup ils lui ont un peu trop bourré le crâne d’anime et de lolilol. Pour le reste, c’est vrai que Shantae est plutôt équilibrée et bien dans sa peau. Peut-être qu’en grandissant elle se rendra compte qu’elle peut être séduisante sans forcément nous coller en permanence ses formes sous le nez. Et puis ça évitera aux autres jeunettes qui voudraient jouer avec elle et lui ressembler de se sentir mal à l’aise si elles ne sont pas taillées comme des actrices porno.

Oui, il faudrait qu’on en parle

Mais je ne voudrais pas terminer sur ces considérations de moraliste, que je me sens malgré tout obligé de tenir. Je voudrais finir sur la légèreté, parce que c’est ça Shantae, une certaine facilité à vivre, une aisance au bonheur, un peu vain, mais rafraîchissant. Shantae c’est une petite musique orientale sortie de l’Aladdin Megadrive qui nous traîne dans la tête, c’est une bagarre hilarante contre un calmar géant trop bavard, c’est beaucoup de clichés, mais aussi pas mal de plaisir. J’avoue que je trouve plus mon bonheur en compagnie d’Alucard ou de Samus, ou même avec son cousin skater de l’extrême Shovel Knight, qui sont tout de même diablement plus imaginatifs et âpres. Mais le temps d’une après-midi d’hiver, on fait pire que de se balader avec Shantae dans son parc d’attraction : on n’y passe certes pas une journée inoubliable, mais on y trouve un certain confort.

Elle mériterait sans doute mieux la petite, mais elle a le temps de voir venir. C’est le privilège de l’adolescence.

Il y a 5 Messages de forum pour "La petite"
  • Julien Le 10 février 2015 à 21:39

    Mais sortez-le sur PC nom de nom !

  • cKei Le 10 février 2015 à 21:40

    Le jeu attend dans mon backlog steam, mais cette petite critique bien marrante ne me donne pas vraiment envie de le lancer. ^^

    L’image que Games m’en avait donné (honnètement pas le souvenir d’en avoir entendu parler ailleurs) était plus celle d’un bon petit plateformer sympathique et sans prétention, et non celle d’un jeu un peu vain enrobé d’artifices racoleurs.

    Mais bon, je le garde pour une période creuse, on verra si ça bouche bien les trous à l’occasion.

  • Garf Le 10 février 2015 à 22:13

    J’ai à peu près le même sentiment sur ce jeu : c’est joli, c’est agréable à jouer, mais ça manque cruellement d’ambition. Le contraste avec Shovel Knight est frappant (même si le type de jeu est légèrement différent). Et le côté racoleur n’aide pas, alors que le design est plutôt sympa par ailleurs.

    @cKei : Si je ne m’abuse, il n’est pas présent sur Steam celui-là (3DS et Wii U seulement). En revanche le précédent y est, et le prochain y sera (financé sur Kickstarter).

  • cKei Le 10 février 2015 à 22:45

    ^ effectivement j’ai confondu avec la version Steam de Risky’s Revenge.

  • Zali L. Falcam Le 13 février 2015 à 07:58

    MAIS MARTIN C’EST JOYEUX ET COLORE ET CA COURT DANS TOUS LES SENS.

    Je sais pas pourquoi les jeux Shantae m’ont toujours donné l’impression d’être un chat à qui on agite une ficelle sous le nez. Cette ambiance pastel et ce feeling metroid/sonic bizarre, je sais pas. Par contre oui, c’était quand même moins gênant avant toutes ces scènes de dialogue bas du slip.

Laisser un commentaire :

Qui êtes-vous ? (optionnel)
Ajoutez votre commentaire ici

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

© Merlanfrit.net | À propos | web design : Abel Poucet