Papillotes 2011

Avadon, Geneforge

13- L’année Jeff Vogel

Jeff Vogel, artisan du RPG vieille école

Depuis 1994, Jeff Vogel, fondateur de Spiderweb Software, développe et publie des RPG indépendants, à raison d’un ou deux par an. Ses séries fleuves, les Exile, les Avernum, les Geneforge, font vivre l’héritage des Ultima classiques. Vétéran du shareware, Vogel n’est pas totalement inconnu des joueurs possesseurs de Mac ou des fanatiques du RPG vieille école. Mais son œuvre n’en était pas moins restée confidentielle, réservée à un petit cercle d’amateurs prêts à payer 25 $ pour jouer des heures durant à des titres aux graphismes et à l’interface minimalistes, mais à la profondeur impressionnante. Longtemps, Vogel s’est contenté de laisser vivre sa petite entreprise, s’appuyant sur la fidélité d’un public restreint, mais acquis.

En 2011, tout a changé. Décidant de porter sur iPad son dernier jeu, l’emballant Avadon : The Black Fortress, Vogel a réalisé que ses titres pouvaient atteindre un public bien plus large si le prix était suffisamment attractif. Et voici qu’après des années d’une politique tarifaire élevée, Avadon ainsi que les cinq volets de la série Geneforge se trouvent disponibles à bon marché sur Steam.

La morale de l’histoire ? Il n’y en a pas, si ce n’est que nous avons à nous mettre sous la dent une œuvre passionnante, vendue à un prix alléchant. C’est l’occasion pour les curieux de découvrir des intrigues complexes, dans un univers où des apprentis sorciers façonnent des créatures étranges et inquiétantes, qui leur échappent pour mieux les placer devant leurs contradictions (Geneforge). C’est l’occasion de se confronter à des donjons d’anthologie, à des combats au tour par tour scriptés par un artisan expérimenté (Avadon). C’est surtout l’occasion de goûter un jeu vidéo certes traditionnel, mais qui ose, avec les moyens du bord, et une conviction qui compense toutes les maladresses, nous entraîner dans de grandes épopées, et faire appel à notre imagination et à notre intelligence de joueur plutôt que de nous laisser spectateur d’une agitation léchée mais vaine.

Pour ceux qui hésiteraient encore, Spiderweb offre sur son site de larges démos, histoire de nous donner le goût de partir à l’aventure.

Geneforge 5
Il y a 0 Message pour "13- L’année Jeff Vogel"

Laisser un commentaire :

Qui êtes-vous ? (optionnel)
Ajoutez votre commentaire ici

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

© Merlanfrit.net | À propos | web design : Abel Poucet